Wednesday, April 30, 2008

Une hitsoire d'amour tuée dans l'ouef

Elle, Lui. Deux entités et deux histoires différentes mais une seule rencontre… quelques jours auparavant. Près du jardin du Luxembourg, assis sur une terrasse trop parisienne. Il boit son vin blanc sec et cher, elle fume des cigarettes, les siennes à lui Alors comme ça, tu as la tête ailleurs? Oui Et où es tu? Bois ton verre tu m’ennuies Je voudrais savoir à quoi m’en tenir c’est tout N’attends rien de moi je ne suis pas une fille très drôle Ça je l’avais remarque. T’es juste une drôle de fille qui n’est pas très drôle Tu ne me trouve pas drôle? Des paroles dans lesquels rien n’est dit, des regards désespérés, une tentative de rapprochement. En vain. Le serveur apporte l’addition mais lui voudrait figer le temps et rester avec elle Seulement voila, on a rarement ce qu’on souhaite et elle doit aller au theatre Lui n’aime pas le theatre, il préfère le cinema. Il la regarde pensant que c’est peut être la dernière fois Avec ellle il ne peut pas savoir Mais il voudrait la prendre dans ses bras la secouer et la gifffler de toutes ses forces Tu m’accompagnes? Non Mais tu en as envie Peut etre. là n’est pas la question. Tu reste encore un peu? Non Alors je t’accompagne Dans la rue elle marche devant lui il voudrait la prednre par le bras violemment et lui vomir son amour à la figure. Peut etre comprendrait-elle alors L’heure toujours l’heure et les rednez-vous les choses à faire les gens à voir l’échappatoire pour l’un la deception pour l’autre Le pantheon et ses tombaeaux. Mais ils s’en foutent pasmal des Grands Hommes et de leurs sexes frappés. Ils sont encore en vie eux! Chacun son tour Il voudrait lui faire comprendre… mais quoi? Qu’elle doit l’aimer? Pour qui se prend-il? Il n’est pas mieux qu’un autre, pourtant il le pense dur comme fer L’arrêt de bus marque la fin du voyage. Un depart et le début d’une nuit d’ivresse. Tu ne pars pas? Dis moi quelque chose Va t”en Vais-je te revoir? Elle regarde ses pieds, son charme est intact Et sa beauté lui donne de sombres pensées Il pleut un peu sur la chaussée et sur ses cheveux Ses cheveux. Son odeur. Une soirée et ce baiser encore frémissant sur ses lèvres avinées il y a dé semaines La chaussée est mouillée et elle relève la tête Ses yeux le regardent avec tendresse. Se joue-t-elle de lui? Manipulatrice ou amoureuse? Ou rien? Je veux pouvoir avancer, avec ou sans toi mais avancer. Tout depend de toi Alors c’est non… et arrête de me regarder comme ça Qu’est ce que tu peux être cruelle Je ne fais qu’être honete avec toi Je voudrais mourir Ne sois pas ridicule. Allez va t’en Adieu À la semaine prochaine Quelle fin mediocre!

2 Comments:

Flo said...

Triste petite histoire, malgré quelques facéties absurdes qui, sans doute, la rende un brin nostalgique.

flo said...

PS: la fin n'a rien de médiocre.

s