Tuesday, May 15, 2007

Un An Déjà!



Il y a un an je signais le premier article du blog. Depuis bien d'autres ont suivis, au gré des aléas et des saisons. Un an après, le blog a pris de la bouteille, et semble avoir gagné en consistance. Il se veut toujours un support d'exposition, ouvert à tous, à l'instar des nombreuses contributions qu'il a hébergé en son sein. Un grand merci donc à ceux qui se sont prêtés à l'exercice. Quelque 140 photographies et une quarantaine de textes plus tard, l'aventure se poursuit, au hasard de voyages et périples en tout genre, à la rencontre d'une rue ou d'un regard, d'une plume et d'un buvard. L'objectif s'est accommodé à l'espace, après avoir reçu le monde, il tente maintenant de le modeler pour en saisir une nuance, un soupçon de lumière le temps d'un cliché. La main, elle, serre toujours plus férocement le stylo à l'affût d'un poème, d'une chronique ou d'une ballade quelconque. Chacun a exploré différentes facettes de l'image et des lettres, chacun à sa manière, avec sa verve et ses tripes, et malgré des différents l'unicité du blog tient aujourd'hui en sa disparité. En ce jour anniversaire, qui malheureusement sera assombri par un bémol, à savoir le pillage de certaines photographies par un individu que la décence et la pudeur m'empêche de nommer ici, je me tourne vers le bébé et me dit qu'il a une bonne bouille un an après la césarienne qui l'a vu éclore. Si après tout on a tenté de le voler, voir de le violer, c'est que quand même il ne doit pas être si laid. A joli bambin, bon coup de surin, c'est bien connu. Malgré cette fausse note, qui peut-être après tout n'en est pas réellement une, ne laissons pas la colère recouvrir le blog d'une chape de tristesse, bien au contraire tournons nous plutôt vers demain, car le plus dur reste encore à faire. "Nulla dies sine linea", pas un jour sans une ligne, comme le prescrivait Zola. Alors attelons-nous à la tâche, sans fard ni rougeur, sans honte ni orgueil; "savoir où l'on veut aller, c'est bien, mais il faut encore montrer qu'on y va", dixit Emile. Alors merci à tous, aux contributeurs comme aux pilleurs, merci aux chroniqueurs, aux photographes, aux poètes, aux lecteurs et aux amis, et bon anniversaire!

8 Comments:

Anonymous said...

Bravo!

Anonymous said...

Bien dit!

Anonymous said...

finement mené!

Anonymous said...

Joyeux anniversaire belle phantasia!

Anonymous said...

Bientôt le bicentenaire, persévérons!

Anonymous said...

J'espère que ça en motivera certains...

Anonymous said...

hipikayé motherfucker!

Anonymous said...

ok, ok! jvais me motiver.. c'est bon wow! calmos.. bon, joyeux birthday meme si je n'ai pas de cadeaux.

s